Le potager de David et Valentin, saison 2

Saison 2 chez David et Valentin,
un constat positif

David nous montre une variété ancienne de blettes au potager

ça continue de pousser au potager : blettes, divers choux, poireaux, panais, navets, cardons, salades... ©Henri Peyre

Un petit tour au potager de David et Valentin en cette fin de novembre pour faire un bilan de cette première saison estivale et pour constater la poursuite des travaux.

Au bilan :

  • Les récoltes ont été satisfaisantes et parfois trop abondantes  : les tomates cerise ont donné, donné à ne plus manger que ça. 
  • Déception cependant pour d'autres variétés de tomates : Banana Leg (une variété pourtant très productive) et Red zebra qui ont eu le cul noir.
  • Certains légumes ne reviendront pas dans nos rangées par goût : par exemple le concombre cornu d'Afrique, c'est beau mais bof bof pour nos papilles ; ou bien une variété ancienne de blette toute en feuille, on se sait pas trop quoi en faire à table.

On se recentre, toujours dans la biodiversité :

  • Faire davantage de pomme de terre dans  de nombreuses variétés car nous avons déjà mangé toutes nos récoltes.
  • Supprimer les fraisiers car il en faudrait un certain nombre pour en profiter or nous souhaitons concentrer nos efforts sur les légumes.
  • Introduire de l'ail, de l'oignon, de l'échalote

Saison 2 chez David et Valentin,
ça se structure

Les banquettes de fleurs le long de l'allée centrale

Mise en place des banquettes de fleurs à l'aide de vieilles poutres ©Henri Peyre

Nous avons profité de l'automne pour poursuivre l'aménagement de notre potager :

Nous avons fait de grands rectangles de fleurs qui longent le chemin central délimités par de vieilles poutres de bois. On pourra ainsi mettre davantage de pieds de toutes sortes sans que cela empiète sur les cultures potagères. Les butineurs auront un banquet de luxe.

Nous avons taillé la grande haie de lauriers qui barrait trop le soleil du sud. Elle était beaucoup trop haute et nous l'avons rabattue à 1 m - 1,50 m. Les branches ont été broyées et servent désormais de paillage sur les aromatiques et les fleurs.

Nous avons profité de l'automne pour planter des fruitiers, une bonne saison pour que l'arbre prenne racine soit moins d'arrosage qu'au printemps.

Nous commencons à organiser une fosse à compost pour la tonte de l'herbe et les déchets. Encore à améliorer.

Le choix de nos 4 fruiiters
pour le goût

Valentin remplit le trou de terre fine, David maintient bien droit le fruitier

On commence par le poirier Beurré Hardy ©Henri Peyre

Novembre est une bonne saison pour la plantation des arbres et en particulier des fruitiers. Nous avons choisi 4 fruitiers pour leur goût : 

1 poirier Beurré Hardy, un poirier d'origine française, rustique, très productif pour une récolte en septembre-octobre, sa chair est juteuse et très sucrée (miam miam)

1 poirier Epine du Mas, wikipedia dit "L'arbre viendrait d'un semis de hasard découvert vers 1803, dans la forêt de Vauguyon (Haute-Vienne). Pour d’autres pomologues, son nom viendrait d’un village, Le Mas, voisin de la forêt de Rochechouart", on peut dire qu'il s'agit d'une variété très locale. C'est une poire d'hiver, sa récolte a lieu en novembre voire décembre, sa chair est juteuse et sucrée-acidulée.

1 pêcher Sanguine vineuse, une variété française autofertile, à maturité tardive en fin août donnant des petites pêches rondes rouges à la saveur douce et très fondante.

1 mirabelle de Nancy, une des plus grosses mirabelles cultivées, la variété est autofertile et donne des fruits dorés au goût sucré qui se détache bien du noyau, récolte fin août début septembre.

Pré^paratifs de plantation

préparation des trous de planatation et des tuteurs
Un alignement au cordeau au potager ©Henri Peyre


Choix de l'emplacement :

au fond du potager, à distance règlementaire des voisins, chaque trou séparé d'une distance de 5 m pour éviter une concurrence racinaire et permettre un bon développement.

Préparation des trous :
nous avons creusé des trous de 50-60 cm3 suffisants pour la dimension de nos plants.
Ici la terre est bonne et profonde donc pas d'apports fertilisants nécessaires, pas de prâlinage.

Placement de tuteurs en châtaignier avant la plantation pour ne pas blesser les racines.

Préparation des plants

touffe des branches équivalente au système racinaire

Taille des branches au bourgeon extérieur ©Henri Peyre

Habillage :
technique qui consiste à retailler les racines, enlever ce qui est cassé. Faire des coupes bien propres pour éviter la propagation de maladies fongiques.

Taille des branches :
pour former l'arbre et pour équilibrer l'importance des branches au niveau des racines, cela assure une meilleure reprise.
Penser à tailler au niveau d'un bourgeon extérieur.

Planter :
bien droit car après on ne pourra plus redresser, à 6-10 cm du tuteur.
Remplir de terre fine au bas des racines, et continuer en tassant la terre du pied.
Laisser une cuvette d'arrosage.
Mettre en place le collier de maintien sans trop serrer (il faudra le desserrer au fur à mesure de la pousse). 

Y a plus qu'à..

Plantation et tuteurage du poirier Beurré Hardy

Une bonne mise en place du collier de tuteurage ©Henri Peyre

Attendre 3 à 4 ans avant de récolter quelques délices !